Le Mat et la Transition écologique, économique et sociale

D’une manière générale…

40 ans d’histoire au service de la transmission des savoirs coopératifs permettant d’associer sur un même site des activités économiques, sociales, pédagogiques et culturelles. C’est la nature même du projet de se situer à la confluence de l’économie, de l’écologie et de l’engagement citoyen.

Au regard du développement économique . . .

A partir d’une ruine, création d’une ferme en polyculture élevage, d’ateliers de transformation, d’espaces de ventes directes, d’un centre d’accueil de 46 lits, d’un centre de formation et d’un centre de ressources éducatives sur la coopération et le développement durable. Les chantiers de jeunes poursuivent leur action en accueillant 200 jeunes par été. 15 salariés sur les trois structures sur la saison 2014, + de 500 000 € de chiffre d’affaire global (agriculture et associations), 85 % d’autofinancement.

Au regard de l’environnement. .

Réflexion permanente sur l’impact environnemental et l’optimisation des ressources locales : énergie solaire, chauffage des locaux sur source isotherme, matériaux de construction vernaculaires ou naturels, mutualisation d’habitat et de véhicules, tri sélectif des déchets, phyto épuration, agriculture biologique, choix de consommation en circuits locaux, bio, de saison…

Au regard de la solidarité sociale. .

Activités pédagogiques ouvertes aux jeunes défavorisés, en échec scolaire ou aux personnes porteuses de handicaps. Produits consommés issus le plus possible du commerce équitable et des producteurs ardèchois. Accés facilité pour les petits groupes (classe unique). Prestations adaptées aux petits budgets et aux projets du territoire sur l’enfance jeunesse (centres sociaux ou de loisirs…)

Au regard de la gouvernance . .

Conseil d’administration intergénérationnel et équilibré dans son rapport hommes / femmes, comité d’accompagnement des acteurs du site, groupes de travail décisionnels et non pyramidales, pouvoir aux acteurs en concertation entre les responsables d’activités, participation des jeunes bénévoles aux organes de décisions, plan de formation vers la prise de responsabilités et la vision globale.

Au regard de sa validité

35 ans de développement continu, maîtrisé, autosuffisant et équilibré par ses acteurs sans qu’une des activités  prennent le pas sur les autres. Maintient des activités déficitaires économiquement mais à forte plus value sociétale. Recherche de complémentarités et synergies entres ces activités. Des personnes ressources assurent la pérennité des acquis et la transmission de l’expérience.

A lire : article encre verte et vous avez dit DD